BLOG

communication-Gerd-Altmann

Le saviez-vous ?

 

Aujourd’hui, il existe environ 6000 langues dans le monde, mais l’UNESCO estime qu’au moins 5500 d’entres elles auront disparu d’ici un siècle.

Voici quelques chiffres :

  • 95% des langues du monde sont parlées par seulement 5% de la population mondiale.
  • Plus de 6 000 langues sont parlées par des groupes de moins d’un million de personnes.
  • Certaines langues ont moins de 1 000 locuteurs.

Cette situation est inquiétante mais on ne remarquera peut-être rien car la disparition d’une langue passe bien souvent inaperçue ; sauf lorsque l’information est diffusée par les médias. Les langues en danger se trouvent principalement en Indonésie ainsi que sur le continent africain.

Il existe diverses raisons à l’extinction d’une langue. Souvent, il s’agit de langues parlées par des populations vieillissantes et dont les locuteurs se font de plus en plus rares. Il peut aussi y avoir des causes sociales, politiques ou culturelles. Or lorsqu’une langue disparaît, c’est toute une vision du monde qui disparaît avec elle… L’un des objectifs de Mundolingua est justement de préserver la diversité des langues.

N’hésitez pas à venir visiter notre musée pour en apprendre plus sur les langues en danger.

 

calepin1

Une histoire de calepin

 

On prolonge un peu les vacances là où le soleil se trouve encore, et on reste en Italie : après le bistouri, le calepin ! Eh oui, saviez-vous que ce mot venait également de la péninsule transalpine ?

Le mot calepin est issu du nom d’un lexicographe italien, Ambrogio Calepino, auteur d’un dictionnaire latin-italien, publié pour la première fois en 1502 et qui connut un grand succès en Europe dans des éditions multilingues. Jusqu’au XVIIe siècle, ce mot désignait en français un volumineux dictionnaire en plusieurs langues. Ce recueil constituait une référence naturelle (comme en témoigne son succès en Europe où plus de deux cents éditions furent publiées) à une somme d’informations réunies en un énorme volume. On l’emmenait en voyage et il était régulièrement annoté (d’où l’évolution progressive en carnet personnel). Le calepin enregistrait cinq langues en 1545, dix en 1586.

Progressivement, le calepin a perdu ses proportions volumineuses, et ses pages, désormais blanches, ne renferment plus que des notes manuscrites.

On peut découvrir un authentique dictionnaire de Calepino, daté de 1594, à Mundolingua !

calepin3

arbre-mundolingua-ext

Notre musée des langues…en vidéo

 

 

Une petite visite virtuelle du musée, ça vous tente ?

Captation et montage Valérie Marini – Réalisation www.raccordfilm.fr